Scole di walon Lucien SOMME     NAMUR

École de wallon

Programme

Les cours

Les tables de wallon

Inscriptions

Le calendrier

Une petite idée...

Textes de nos élèves

Leçons avec le son

Lucien Somme

poésies de Lucien

Hommages à Lucien

Divers

li bia bouquèt

enseignement officiel

Cartes de voeux

diplomes 2013

Waufes

Taute à l' djote

Serdu

djeu dèl caracole

Liens

Contacts

Qui sommes-nous

Légalité


École de wallon. Programme. Le calendrier. Une petite idée.... Lucien Somme. Divers. Liens. Contacts.

Plan complet du site

.

Li liyon, li leup èt li r’naud    

d’après La Fontaine L VIII

On vî chalé liyon, mwinre èt plin d’ rumatisses

Dimandeûve à tote fwace qu’on v’nîche po l’ radjon.ni  ;

Mins s’on-z-invente dès drogues qui r’faîyenut dèl djanisse,

I n’ègzistéye co rin qu’èspêtche di disflani.

Quî ç’ qui wasereut dîre ça sins rîre au rwè dès bièsses  ?

Lès chèfs di totes lès soces, tortos au pus syincieûs,

Qui, rin qu’en lès vèyant, on s’ dit  :  ʺ Ça, c’è-st-one tièsse  ! ʺ

Ni  polenut mau d’ passer po dès fayés r’bouteûs.

I s’ont côpé è quate po trover l’ boune ricète  :

Onk ni tûze qui régime, po l’ôte, c’èst si r’pwaser  ;

Nin quèstion d’ lî sofler qu’il a ça à sès guètes,

Ni qu’ c’èst l’s-anéyes lès causes, s’il èst bin rassonré.

Li r’naud, come d’abitude, a sogne di s’ mète è cwète  ;

Li leup, pinsant bin fé, li kèdje di tos lès maus.

« Mi fé parèy afront, dji nè l’ saureu admète  ! »

Di-st-i, li rwè, choqué. « Qu’on m’ l’amwin.ne, i mè l’ faut  ! »

Nosse vèchau qu’a compris tos lès toûrs, lès maneûves,

Si présinte tot pitieûs, boûriaté, maleureûs  :

« Dji vou wadjî qu’on v’s-a v’nu raconter qu’ dji n’ v’leûve

Nin acouru d’lé vos, mins dj’ n’aureu jamaîs seû  !

C’èst qu’ dj’aveu dècidé d’ fé on pèlèrinadje

Dins l’èspwêr di vos fé r’trover djôye èt santé  ;

Èt là, dj’a rèscontré dès djins qu’ dj’î a fiyadje

Qui m’ont acèrtiné qu’ li r’méde, c’èst v’ rèstchaufer.

I vos faut prinde on leup èt lî chwarchî s’ garguète,

Aclaper s’ pia bin tchôde su l’ vosse, èt sins taurdjî  ;

Gn-aurè todi dès droles qui vos traîteront d’aguète,

Mins c’èst, d’après ç’ qu’on dit, l’ seule façon di v’ sognî. »

Li liyon l’a choûté  : foute li tièsse djus à l’ôte,

Discôper, aprèster, mougnî l’ tchau po soper,

Èfiler l’ pârdèssus tot d’jant qu’ c’èst l’ novèle môde  !

Li r’naud, qu’èst l’ pus malin, èst co todi chapé.

Vos-ôtes, lès chârlatans, po bin fé avou l’ maîsse,

Vos nwârichoz l’ soçon tot pinsant -z-î gangnî  ;

Tot ç’ qui v’ purdoz aus-ôtes, n’îrè nin dins vosse caîsse  !

C’èst qu’ tofêr li vint toûne èt gn-a pus qu’à r’machî.


Aguète  : vache médiocre

                                                                              Albert Delvaux  

Textes de nos élèves.